Parry reçoit le prix de journalisme Gellhorn

Robert Parry, rédacteur en chef de Consortium News et journaliste d'investigation de longue date, a reçu mardi le prix Martha Gellhorn de journalisme 2017 lors d'un événement à Londres, présenté par le journaliste John Pilger.

JOhn Pilger a fait les remarques suivantes en présentant le 15th Prix ​​Martha Gellhorn à Robert Parry lors d'un dîner à Londres le 27 juin.

Il y a trop de récompenses pour le journalisme. Trop de gens se contentent de célébrer le statu quo. L'idée selon laquelle les journalistes devraient challenge le statu quo – ce qu’Orwell appelle la novlangue et Robert Parry la « pensée de groupe » – devient de plus en plus rare.

Robert Parry reçoit le prix Martha Gellhorn de journalisme 2017 à Londres le 28 juin 2017. De gauche à droite, Victoria Brittain, John Pilger et Vanessa Redgrave.

Il y a plus d’une génération, un espace s’est ouvert à un journalisme en désaccord avec la pensée de groupe et qui a prospéré brièvement et souvent de manière ténue dans la presse et l’audiovisuel. Aujourd’hui, cet espace est presque fermé dans les médias dits grand public. Les meilleurs journalistes sont devenus – souvent contre leur gré – des dissidents.

Le prix Martha Gellhorn du journalisme reconnaît ces honorables exceptions. C'est très différent des autres prix. Permettez-moi de citer en détail pourquoi nous décernons ce prix :

« Le Prix Gellhorn est en l'honneur de l'un des 20th les plus grands reporters du siècle. Il est décerné à un journaliste dont le travail a pénétré la version établie des événements et a raconté une vérité désagréable – une vérité validée par des faits puissants qui exposent ce que Martha Gellhorn a appelé les « bêtises officielles ». Elle voulait dire la propagande de l’establishment.

Martha était réputée comme journaliste de guerre. Ses expéditions d’Espagne dans les années 1930 et du Jour J en 1944 sont des classiques. Mais elle était bien plus que ça. À la fois journaliste et humanitaire engagée, elle a été une pionnière : l’une des premières au Vietnam à rapporter ce qu’elle appelle « un nouveau type de guerre ». contre les civils» : un précurseur des guerres d’aujourd’hui.

C'est pour elle que j'ai été envoyé au Vietnam en tant que journaliste. Mon éditeur avait étalé sur son bureau les articles parus dans le Tuteur et les terres parsemées de St. Louis Post-Dispatch. Un titre disait : « Cibler les gens ». Pour cette série, elle a été inscrite sur une liste noire par l'armée américaine et n'a jamais été autorisée à retourner au Sud-Vietnam.

Elle et moi sommes devenus de bons amis. En effet, tous mes collègues juges du prix Martha Gellhorn – Sandy et Shirlee Matthews, James Fox, Jeremy Harding – ont cela en commun. Nous gardons sa mémoire.

Elle était infatigable. Elle appelait très tôt le matin et ouvrait la conversation avec l'une de ses expressions préférées : « Je sens un rat ».

La journaliste Martha Gellhorn

Lorsqu’en 1990, le président George Bush père a envahi le Panama sous prétexte d’arrêter son ancien ami de la CIA, le général Noriega, les médias intégrés n’ont presque pas fait mention des souffrances des civils. Mon téléphone a sonné. «Je sens le rat», dit une voix familière.

En moins de 24 heures, Martha était dans un avion pour Panama. Elle avait alors 80 ans. Elle s'est rendue directement dans les quartiers de Panama City et a fait du porte à porte pour interviewer des gens ordinaires. C’est ainsi qu’elle travaillait – dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, dans les favelas du Brésil, dans les villages du Vietnam.

Elle a estimé que les bombardements américains et l'invasion du Panama avaient tué au moins 6,000 XNUMX personnes.

Elle s’est envolée pour Washington et s’est levée lors d’une conférence de presse au Pentagone et a demandé à un général : « Pourquoi avez-vous tué autant de gens et menti ensuite à ce sujet ? »

Imaginez que cette question soit posée aujourd'hui. Et qui c'est ce que nous honorons ce soir. Dire la vérité et le courage de découvrir, de poser la question interdite.

Robert Parry est une exception honorable et très distinguée.

J'ai entendu parler de Bob Parry pour la première fois dans les années 1980, lorsqu'il a dévoilé le scandale Iran-Contra en tant que journaliste d'Associated Press. C’était une histoire aussi importante que le Watergate. Certains diraient que c’était plus important.

L'administration de Ronald Reagan avait secrètement et illégalement vendu des armes à l'Iran afin de financer secrètement et illégalement un groupe sanguinaire connu sous le nom de Contras, qui tentait alors d'écraser le gouvernement sandiniste du Nicaragua – au nom de la CIA. Vous pouviez à peine vous rattraper.

La carrière de Bob Parry a été consacrée à la découverte, au soulèvement de pierres et au soutien d'autres personnes qui font de même. Dans les années 1990, il a soutenu Gary Webb, qui a révélé que l'administration Reagan avait permis aux Contras de faire du trafic de cocaïne aux États-Unis. Pour cela, Webb a été crucifié par les soi-disant médias grand public et s'est suicidé. Soulever les gros rochers peut être aussi dangereux qu’une zone de guerre.

En 1995, Parry a fondé son propre service d'information, le Consortium for Independent Journalism. Mais en réalité, il n’y avait que lui. Aujourd'hui, son site Internet Consortiumnews.com reflète l'autorité et la dissidence qui marquent la carrière de Parry.

Ce qu’il fait, c’est donner un sens à l’actualité – pourquoi l’Arabie Saoudite devrait être tenue pour responsable ; pourquoi l'invasion de la Libye était une folie et un crime ; pourquoi le est un apologiste du grand pouvoir ; pourquoi Hillary Clinton et Donald Trump ont beaucoup en commun ; pourquoi la Russie n’est pas notre ennemie ; pourquoi l’histoire est essentielle à la compréhension.

Pour son journalisme, Robert Parry est le lauréat du prix Martha Gellhorn 2017. Il rejoint Robert Fisk, Iona Craig, Patrick Cockburn, Mohammed Omer, Dahr Jamail, Marie Colvin, Julian Assange, Gareth Porter et d’autres exceptions honorables.

53 commentaires pour “Parry reçoit le prix de journalisme Gellhorn »

  1. lynne gillooly
    Juillet 12, 2017 à 15: 24

    Bonjour Robert,
    Je voulais juste vous féliciter pour cette récompense très prestigieuse. Elle était l’une des meilleures et vous aussi.

  2. Youri
    Juillet 10, 2017 à 07: 20

    Félicitations bien méritées, M. Parry, et continuez votre incroyable dénigrement et démystification !

  3. Juillet 9, 2017 à 07: 47

    On ne sait pas pourquoi il a remporté ce prix. Votre journalisme est de mauvaise qualité.

    • lynne gillooly
      Juillet 12, 2017 à 15: 26

      Michel Pourriez-vous donner quelques exemples du travail de mauvaise qualité de M. Parry ?

  4. E. Leété
    Juillet 5, 2017 à 10: 07

    Félicitations, monsieur Parry. Un profond respect pour qui vous êtes et ce que vous faites. Merci de nous avoir offert cet excellent site.

    « Connaître le véritable état des faits, les rapporter avec fidélité, y appliquer des principes stricts et fixes de justice, d'humanité et de droit ; Informer autant que possible la conscience même des nations, et appeler le jugement du monde sur ce qui est faux, ou bas, ou tyrannique, me paraissent être les premiers devoirs de ceux qui écrivent. -Henry Reeve

    « Si vous ne précisez pas et n’abordez pas les vrais problèmes, ce que vous dites les obscurcira sûrement. Si vous n’incarnez pas la controverse, ce que vous dites sera une acceptation de la dérive vers l’enfer humain à venir. -C. Wright Mills dans Les causes de la Troisième Guerre mondiale

    « La philosophie devrait toujours savoir que l'indifférence est une chose militante. Il abat les murs des villes et assassine les femmes et les enfants au milieu des flammes et du vol des ustensiles d'autel. Quand il s'en va, il laisse des ruines fumantes, où gisent des citoyens baïonnettes à la gorge. Ce n'est pas un passe-temps d'enfant comme un simple vol de grand chemin.» -Stephen Grue

  5. Juillet 3, 2017 à 12: 31

    Félicitations, M. Parry! Le monde sait que vous le méritez. Merci pour le travail honnête et dur que vous faites. Meilleurs vœux.

  6. R Davis
    Juillet 2, 2017 à 22: 27

    Félicitations Robert Parry.
    John Pilger est l'un des nôtres, cultivé en Australie et il nous rend fiers.

    « L’idée selon laquelle les journalistes devraient remettre en question le statu quo…. devient de plus en plus rare. dit John Pilger.

    « Un espace s’est ouvert pour un journalisme en désaccord avec la pensée de groupe et qui a prospéré brièvement…. Aujourd’hui, cet espace s’est presque fermé dans ce qu’on appelle le mainstream. » dit John Pilger.

    Hélas John - c'était un oubli de la part de l'establishment - ils ont détourné leur attention du ballon - ou c'était une tentative de tir à travers la branche des pouvoirs en place pour une augmentation des paris - et non parce que c'était le cas - même un procès courir pour les notes.
    Il n'y a pas de place dans les médias grand public pour autre chose qu'une obéissance aveugle – que l'un de vous, les journalistes « excentriques », ait fait cela était un miracle.

    • R Davis
      Juillet 2, 2017 à 22: 55

      définition de Larrikin – un jeune homme bruyant, souvent mal élevé – une personne avec un mépris apparent pour les conventions – un non-conformiste

      "Tu as eu un peu de larrikin dans toi."

  7. Jennifer Feij
    Juillet 1, 2017 à 05: 40

    Merci M. Parry de nous avoir fourni des nouvelles dignes de confiance. Félicitations pour avoir remporté le prix Martha Gellhorn.

  8. Phil Woods
    Juillet 1, 2017 à 00: 46

    Je ne pourrais pas être plus ravi que d'apprendre que Robert Parry a remporté le prix Gellhorn. Largement mérité. La démocratie dépend absolument de la transparence et de la responsabilité. Sans journalistes d’investigation courageux et intègres, nous voyons ces valeurs disparaître.

  9. Florence Chan
    Juillet 1, 2017 à 00: 37

    Wow, un prix remis par un journaliste exceptionnel à un autre ! C’est une excellente nouvelle qui arrive si rarement de nos jours. Toutes nos félicitations!

  10. Peter Duveen
    Juillet 1, 2017 à 00: 14

    Depuis qu'il a laissé derrière lui la « Surprise d'Octobre » et l'éclipse de sa carrière grand public et s'est concentré sur les événements contemporains, son travail est toujours hors du commun. Que ferions-nous sans lui ?

  11. Juin 30, 2017 à 15: 03

    Izzy Stone a été mon ouverture sur le monde et la réalité politique quand j'étais un simple écolier…….

    Il m'a appris ce qu'était le Vietnam, et m'a ainsi permis de refuser des ordres vers ce pays.
    quand j'étais officier de l'armée en 1968

  12. Juin 30, 2017 à 15: 01

    Félicitations, Robert! Bravo et bien mérité.

  13. Herman
    Juin 30, 2017 à 13: 03

    Félicitations.. Le Consortium avec vous, Robert Parry, en tant qu'éditeur et écrivain et les autres écrivains qui apparaissent en font une lecture incontournable chaque jour, et les lecteurs que vous avez attirés et leurs commentaires rendent le site encore plus digne. Nous espérons tous qu’il s’étendra et allumera les lumières là où il n’y a que l’obscurité.

  14. GM
    Juin 30, 2017 à 11: 01

    Félicitations, Robert. Très bien mérité en effet. Continuez à dire la vérité au pouvoir.

  15. Juin 30, 2017 à 10: 42

    alors-ooo, un repas, une proclamation du magicien d'Oz et une tape dans le dos ? ? ?
    pas d'argent ?
    pas de subvention, d'allocation, de pension, de sinécure, de montre Casio dorée ou de carte-cadeau Amazon ? ? ?
    .
    même les droïdes médiatiques boiteux (*surtout* les boiteux) peuvent gagner des millions, mais pas un centime pour les journalistes qui disent la vérité au pouvoir…
    rien à déplorer cependant, simplement « l’ordre naturel des choses » ; PAS DU TOUT le résultat final des machinations des 1% pour pervertir la société à leur goût/profit…
    .
    c'est formidable qu'un journaliste intrépide et mérité soit reconnu par ses TRÈS PEU de pairs, mais si les médias d'entreprise ne le dénoncent pas, est-ce vraiment arrivé ? ? ?
    pas pour 99.99% de la population, ce n’est pas le cas…

  16. Grégory Herr
    Juin 30, 2017 à 04: 04

    Félicitations pour un homme formidable qui perpétue une belle tradition.

  17. Jack Flanigan
    Juin 30, 2017 à 03: 21

    « Que puis-je dire ? Cet homme est une légende ! KD Land parle de Roy Orbison. Que puis-je dire, M. Parry ? Bon Onya, mon pote !!

    Jacques

    • Jack Flanigan
      Juin 30, 2017 à 03: 24

      J'aurais dû terminer avec « d'après la légende !

  18. K. Frère
    Juin 30, 2017 à 00: 35

    Merci de nous avoir donné de vraies nouvelles.

  19. dave
    Juin 29, 2017 à 23: 39

    Félicitations, Robert!

    C'est formidable de vous voir obtenir la reconnaissance que vous méritez. Je suis continuellement impressionné par la qualité de l'écriture que je vois ici. Je considère Consortium News, et vos reportages en particulier, comme une lecture quotidienne essentielle.

    Merci pour tout votre travail!

  20. esprits
    Juin 29, 2017 à 23: 16

    Consortium News est une merveille. Je vous remercie, M. Parry.

  21. Toxique
    Juin 29, 2017 à 21: 52

    APPLAUDISSEMENTS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  22. Don
    Juin 29, 2017 à 21: 48

    félicitations Robert. Tu mérites ça plusieurs fois

  23. Juin 29, 2017 à 21: 45

    Un grand merci pour votre quête de la vérité à une époque de malhonnêteté incroyable, M. Parry. Félicitations et un toast à votre précieux travail. Puisse Consortium News remplacer le Washington Post parmi ses lecteurs !

  24. Patty C
    Juin 29, 2017 à 21: 13

    Félicitations!

    En tant que l’un de vos nombreux lecteurs, je suis entièrement d’accord avec leur choix !

  25. Juin 29, 2017 à 21: 05

    Toutes nos félicitations. Très bien mérité, en effet… vos capacités de survie semblent intactes pour avoir réussi jusqu’ici malgré tant d’« obstacles »…

    Merci

    D

  26. Pierre P
    Juin 29, 2017 à 20: 03

    Largement mérité !!

  27. Rob Roy
    Juin 29, 2017 à 19: 48

    Félicitations, M. Parry pour avoir reçu ce prix prestigieux et bien mérité. Vous êtes mon principal journaliste pour la vérité depuis un certain temps maintenant et lire vos articles et d'autres sur le CN est l'élément le plus plein d'espoir dans ma vie. Je recommande ce site à toutes les personnes que je rencontre.

  28. mrtmbrnmn
    Juin 29, 2017 à 19: 03

    BRAVO !!

  29. évolution en arrière
    Juin 29, 2017 à 18: 57

    "Il y a des ombres sombres sur la terre, mais ses lumières sont plus fortes en contraste." Diable

    Vous êtes tellement léger, M. Parry. Toutes nos félicitations.

    Je me souviens de la première fois que j'ai lu un de vos articles. Je me suis dit : « Quoi ? Ce type dit en fait la vérité. Qui est cet homme qui dit la vérité ? Cet homme est-il réel ? Je n'en croyais pas mes yeux parce que la vérité me regardait.

    C'est par hasard que je suis tombé sur votre site, mais je me sentais comme chez moi. La vérité, une denrée si rare. Merci, Robert Parry.

  30. Richard Graham
    Juin 29, 2017 à 17: 41

    Merci pour votre courage et votre honnêteté. Continuez à travailler et à inspirer les gens.

    Richard Graham

  31. Rosemerry
    Juin 29, 2017 à 16: 50

    Mes félicitations également, et merci également aux très nombreuses personnes qui commentent si efficacement sur ce site.

  32. Virginie
    Juin 29, 2017 à 15: 43

    Félicitations, monsieur Parry. Quelle heureuse nouvelle ! Merci beaucoup d'avoir fourni une couverture approfondie des questions si importantes d'aujourd'hui. Que Dieu vous bénisse puissamment.

  33. Cal
    Juin 29, 2017 à 15: 16

    BRAVO Parry……Félicitations !!

  34. Abe
    Juin 29, 2017 à 15: 10

    Merci, Robert Parry, pour votre travail infatigable de journalisme d'investigation indépendant face à un nouveau type de guerre contre le journalisme.

    Les bêtises officielles sont devenues excessives, désormais diffusées par de faux « journalistes d’investigation citoyens » et de faux « enquêteurs en ligne », en collusion avec une coalition de propagande naissante du « First Draft ».

  35. LarcoMarco
    Juin 29, 2017 à 14: 33

    Oui! Félicitations, Robert Parry. J'espère que l'organisation du Prix Martha Gellhorn pourra aider à faire connaître le CN et à attirer davantage de lecteurs.

  36. mike k
    Juin 29, 2017 à 13: 38

    Merci d'avoir eu le courage de dire la vérité Robert Parry. La vérité est la seule chose qui peut nous sauver maintenant. La question cruciale qui nous pèse actuellement est de savoir si un nombre suffisant d’entre nous reconnaîtront la vérité.

  37. LJ
    Juin 29, 2017 à 13: 17

    Félicitations, monsieur Parry. Recevoir ce prix des mains de John Pilger est un honneur en soi. C'est bien mérité.

  38. Taras77
    Juin 29, 2017 à 13: 16

    Félicitations et merci pour votre travail - la lumière du soleil indispensable sur la pourriture dans le régime Wash DC !

  39. Juin 29, 2017 à 12: 56

    Félicitations Robert Parry et merci pour votre vérité et vos reportages. Dans un monde qui n'a pas beaucoup de sens, vous et quelques autres nous gardez dans la lumière et nous donnez l'espoir qu'un jour une plus grande vérité prévaudra et que le résultat sera un monde meilleur.

  40. John Wilson
    Juin 29, 2017 à 12: 45

    Un grand journaliste recevant son prix bien mérité des mains d'un autre grand journaliste d'État de la profession. Les horribles hackers des grands médias, qui n'ont même pas la perspicacité ou la capacité d'un seau rempli de rats d'égout syphilitiques, ne sont pas aptes à marcher dans l'ombre de ces deux excellents journalistes. Nous avons tous de quoi sourire aujourd’hui et offrir un verre de quelque chose de bon à un journaliste des plus éminents. « Bravo M. Parry »

  41. Bien joué!
    Juin 29, 2017 à 12: 31

    Toutes nos félicitations! Vous méritez vraiment ce prix. Je suis un adepte de Consortiumnews depuis longtemps et je ne saurais trop vous remercier pour votre excellent travail. Le monde a peut-être plus que jamais besoin de journalistes honnêtes et courageux comme vous. Merci à vous et à tous ceux qui contribuent à Consortiumnews.

  42. Bob Van Noy
    Juin 29, 2017 à 12: 08

    Félicitations Robert Parry; tu mérites amplement ça !

  43. Sauter Scott
    Juin 29, 2017 à 11: 51

    Félicitations M. Parry. Vous méritez largement ce prix. Votre site Web est devenu mon préféré pour les vraies nouvelles et les opinions réfléchies. Merci pour tout votre travail acharné.

  44. Attrapeur dans la nature
    Juin 29, 2017 à 11: 14

    Félicitations!
    Pendant ce temps, le colonel Lawrence B. Wilkerson, ancien chef d'état-major de Colin Powell, vient de confirmer par courrier électronique que l'enquête de Seymour Hersh sur la prétendue attaque syrienne au gaz sarin du 4/4/17 avec le scénario de ce qui se cachait derrière le bombardement ultérieur de Trump sur la Syrie avec 59 missiles Tomahawk 2 jours plus tard (4/6/17)…c'est vrai (« Trump's Red Line », publié dans Die Welt 7/25/17) : en effet, ce que Wilkerson avait lui-même conclu des semaines auparavant.. Je le savais Wilkerson pendant près de 7 ans… depuis qu'il a été le conférencier principal de notre symposium UNC Cuba à Chapel Hill, Caroline du Nord, en septembre 2008. Grâce à Parry, le résumé de l'enquête de Hersh par Ray McGovern (avec lien vers l'article complet) a été publié ici au CN. 6/25/17 sous le titre « Les renseignements derrière l'attaque de Trump en Syrie remis en question », au cas où quelqu'un aurait manqué cette révélation étonnante.

    • Abe
      Juin 29, 2017 à 12: 54

      Entretien de Seymour Hersh du 28 juin 2017 avec le journaliste américain Kenn Klippenstein sur Alternet :

      Klippenstein : « Pourriez-vous répondre aux critiques d’Elliot Higgins concernant votre article, qui prétendait que des données satellitaires open source montreraient que le site de l’attentat à la bombe n’était pas la structure que vous avez décrite ? [Higgins dans un soi-disant analyste d'armes dont le site d'enquête open source Bellingcat est financé par des entités telles que le National Endowment for Democracy, une ONG soutenue par le gouvernement américain qui a favorisé un changement de régime dans le monde entier.] »

      Hersh : « Il ne propose aucun fait, juste des insultes et beaucoup de certitudes sur des choses dont il ne sait tout simplement pas, ou semble ne pas savoir, par exemple que les États-Unis et d'autres militaires étrangers [disposent] des données satellitaires les plus sophistiquées pour endommager les bombes. évaluations, et ne songerait jamais à s’appuyer sur des satellites commerciaux. Ils survolent Khan Shaykhun, m’a-t-on dit, environ tous les cinq jours et leurs images fournissent en réalité très peu de données fiables sur les dégâts causés par les bombes. Les bâtiments qui semblent intacts vus d’en haut avec des toits intacts peuvent ne contenir aucun espace de vie… la différence entre les photos des dégâts post-attaque prises par un satellite militaire ou un drone et les éléments commerciaux disponibles est le jour et la nuit.

      http://www.alternet.org/media/seymour-hersh-syria-bombshell

    • Abe
      Juin 29, 2017 à 14: 33

      Le journaliste britannique Jonathan Cook a reçu le prix spécial Martha Gellhorn du journalisme en 2011 pour son travail sur le Moyen-Orient.

      Reconnaissant le fond de l'enquête de Hersh, à savoir que la communauté du renseignement américain n'a trouvé aucune preuve que le gouvernement syrien avait utilisé une arme chimique à Khan Shaykhun, Cook a écrit :

      «Le danger de la frappe de représailles de Trump, basée sur l'absence de preuve d'une attaque chimique, est qu'elle aurait pu tuer des soldats russes et entraîner Poutine dans une confrontation extrêmement dangereuse avec les Etats-Unis. En outre, la communauté du renseignement craint que les médias n'aient propagé un faux récit suggérant non seulement qu'une attaque au gaz sarin a eu lieu, mais dépeignant la Russie comme un co-conspirateur et laissant entendre qu'une équipe de l'ONU n'a en fait pas supervisé la destruction des armes chimiques syriennes. stock en 2013-14. Cela permettrait aux opposants d'Assad de revendiquer à l'avenir, au moment opportun, une nouvelle attaque non fondée au gaz sarin de la part du gouvernement syrien.»

      Les nouvelles révélations de Hersh sur la Syrie cachées sous les yeux
      Par Jonathan Cook
      https://www.counterpunch.org/2017/06/27/hershs-new-syria-revelations-buried-from-view/

  45. Nancy
    Juin 29, 2017 à 11: 06

    Félicitations à Robert Parry. L’abomination Iran/Contra était en effet bien pire que le Watergate. Il s’agit d’un crime odieux contre le peuple du Nicaragua dont il ne s’est toujours pas remis. Cela rend d’autant plus absurdes tous les discours sur l’« ingérence » russe dans notre « démocratie ».

  46. Zim
    Juin 29, 2017 à 10: 45

    Félicitations M. Parry! Bien mérité. Votre site est l’un des rares sites d’information où la vérité peut être trouvée. Merci.

Les commentaires sont fermés.